dimanche 20 avril 2014

L'architecture du Cha Qi

Enchainer les bons thés les uns après les autres au fils des jours. Faire trainer une cession de gong fu cha sur trois jours pour visionner tous les aspects qui peuvent se présenter. En plus bref, tenter de mettre en évidence la qualité et ses différents critère de manière non violente, non intellectuelle. Laisser faire le thé.

Surtout laisser faire le thé.

Et puis intervient un autre aspect quand le gustatif est épuisé. Et encore un autre aspect quand le Cha Qi s'épuise  son tour... A ce moment on peut parfois suivant sa sensibilité du moment entrevoir ce que je nomme la structure architecturale du Cha Qi. C'est ce qui va soutenir le Cha Qi et faire en sorte qu'il puisse rester dans la matière, dans la biologie des feuilles de thé pendant de nombreuse années pour de (très) vieux Pu'er.

Je vous souhaite de très bonnes dégustations.

2 commentaires:

  1. Bonsoir Nicolas,

    Je reviens d'un voyage d'une semaine a Istanbul... Ici le "chai" (rouge brut et cuit 30 minutes dans une théière spéciale) est une véritable institution, il s'en boit partout, dans la rue, a la maison, a chaque moment de la vie.

    Du coup j'ai mis de coté mes préjugés sur leur thé et sa qualité et passé de bons moments a en boire, du thé rouge local simple et délicieux comme une pâtisserie, dans les échoppes qui donnent sur la rue...
    De vrais moments de sociabilité et de douceur, des sourires qui s'échangent, un rare moment passé dans le calme et la sérénité.
    Voila... d'une façon autre que le chemin du thé que nous prenons et qui ne dure que pour le moment des vacances n'est ce pas cela aussi le Cha Qi?

    Bonnes dégustations a toi !
    Solange

    ps : ma route du thé se poursuit bientôt avec un séjour en Ouzbekistan... Ici le Chai se consomme (a la folie) apparemment vert et sans sucre, directement importé de Chine, dans des maisons de thé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Solange,

      Une semaine de vacances, tu as eu raison de prendre les choses comme elles venaient et de te détendre.

      Tu le dis toi-même : "De vrais moments de sociabilité et de douceur, des sourires qui s'échangent, un rare moment passé dans le calme et la sérénité." Ça n'a pas de prix !

      Bonne suite en Ouzbekistan et bon Chai.

      (Le Chai je ne connais pas très bien, mais j'apprécie une fois de temps en temps un thé vert à la menthe avec de bonnes pâtisseries marocaines.)

      Amitiés
      Nicolas

      Supprimer